Code européen pour le suivi psychosocial orienté vers des groupes cibles dans le cas de catasrtophes

Objectifs du projet

Si nous étudions les statistiques de l’organisation de coordination et de developpement économique publiées en 2003 et le rapport des Nations Unies (Disasters in Numbers 2005) portant sur les catastrophes des derniers 50 années il devient évident que nous avons une énorme responsabilité quant au suivi psychosociale des victimes de catastrophes. Ainsi nous constatons, que c’est n’est pas seulement le nombre effectif de catastrophes et des avatars produits par l’être humain qui a augmenté de dix dans l’année 1950 à environ 100 dans l’année 2000. Mais c’est aussi le Nombre de morts augmenta d’une manière tout à fait dramatique et les conséquences des catastrophes furent beaucoup plus sévères. Or, nos expériences des années récentes nous ont démotrés qu’un suivi bien adapté peut diminuer considérablement le risque que les survivants developpent des séqueles psychologiques sévères à long terme.

Nous savons toujours plus sur les conséquences de catastrophes à moyen – et à longterme, sur le developpement des troubles posttraumatiques, sur la prévention et sur le traitement. Ces dernieres années il parurent un nombre de publications postulant qu’une intervention précoce après une catastrophe peut soit ne pas avoir d’effet béneficiaire pour les survivants, soit qu’une telle intervention peut nuire aux survivants (p.ex. Bäumker & Bering 2002, Rose, Bisson & Wessely 2002 ou encore McNally, Bryant & Ehlers 2003). Or, cela contredit en partie à l’expérience subjective de ceux qui ont profité de l’aide et cela ne se couvre pas tout à fait avec les expériences des travailleurs sociaux, des volontaires. Tant les assistants que les porteurs de décisions discutent à l’heure actuelle comment interprêter ces contredicitions.

Le concept du suivi psychosocial se rejouit d’une popularité croissante et se base sur la construction d’une résilience, sur le renforcement des capacités de faire face et sur le choix des survivants qui ont besoin d’un suivi psychologique approfondie. Le suivi psychologique es tun concept professionel et prometteur. Il y a des recherches statistiques et des expériences pratiques, or ces recherches ne sont pas encore réunies, comparées et exploités de manière satisfaisante. Un autre déficit est l’absence du concept de mise en pratique standardisé pour le procédé du suivi après des catastrophes. Bien qu’un nombre considerable d’institutions et d’experts offre leurs savoir et leurs notions, on peut constater que le suivi psychosocial n’est pas encore amarré dans les plans existants de procédé lors de catastrophes et il existent des diférences considérables quant à la qualité et par rapport au concept de base. Les institutions psychatriques et d’autres institutions impliqués dans le suivi des survivants ne sont pas préparées de manière suffisante pour pouvoir aider les victimes, les assistants, les services de sauvetage et tous les autres personnes impliquées dans une catastrophe. Le passée récent a mis à jour des déficits évidents lors de l’organisation et la réalisation du suivi psychosocial. Nous avons affaire à un véritable morcellement du savoir, des opninions et le savoir existant sur les interventions judicieuses, sur l’occurrence et l’ampleur des problèmes à long et à court terme, sur l’identification des facteurs de risque, des groupes à risuqe et les critères pour l’identification de ce groupe à risque n’est pas accesible. Fréquemment il manquent des protocoles pour pouvoir enregistrer les survivants et il manquent des codes de procédé pour le support durant la phase aigue de la catastrophe.

Des interventions psychosociaux très diverses sont déclenchées dans prèsque tous les pays de l’union Européenne aprés une catastrophe. Il existe une diversité frappante d’activités, de méthodes et de conpcepts dans le domaine du suivi psychosocial en dépendance du cadre théorique, des ressources économiques, de la culture et des carachtéristiques de la situation.

Les porteurs de décision civiles ont la résponsabilité inévitable de s’assurer que la préparation, la planification et la évaluation des interventions psychosociales se fasse d’après des compcets et des codes, qui se basent sur des recherches internationaux et des expériences pratiques.

Le projet EUTOPA poursuit l’objectif du developpement de propositions de codes pour une standardisation des concepts européens de suivi psychosocial la base du european policy paper portant sur le suivi psychosocial dans le cas de catastrophes. Les résultats de projets préalables tel que „Code d’intervention dans la phase aigue“ (Stichting Impact), „travailler ensemble pour proteger l’individu“ (croix rouge britannique), ou le concept de „l’intervention orienté vers des groupes cibles“ (TGIP) forment la base à la formulation des propositions de codes.

Dans le cadre du présent projet deux congrès seront organisés. Ces conférences auront lieu à Cologne, ALlemagne (du 29 novembre au 1 décembre) et à Amsterdam, Pays-Bas (autumne 2008).

Co funded by the European Commission, Directorate Environment,
Grant Agreement No. 07030601/2006/447903/SUB/A3